Auteur : Adaptation libre de Laetitia Gonzalbes d’après le roman de Léon Tolstoï, Bel-Ami et Enragée ? de Guy de Maupassant, poèmes et partitions de Jean Fournée.
Distribution : Lise Laffont, Maroussia Henrich, David Olivier Fischer, Samuel Debure
Mise en scène : Laetitia Gonzalbes
Lumières : Charly Hove
Musique : Tim Aknine et David Enfrein
Costumes : Claire Avias

Durée du spectacle : 1h30

Critiques presse

L’HUMANITÉ « Résolument moderne, la mise en scène de Laetitia Gonzalbes est aussi finement ciselée que l’adaptation qu’elle a réalisée du chef-d’œuvre de Léon Tolstoï. Le scandale est décuplé. »

LE DAUPHINÉ « Un spectacle rythmé, esthétique et émouvant. »

BULLES DE CULTURE « Le pari est osé et il est réussi : une adaptation à la fois audacieuse et bien menée. Un plaisir à découvrir sans tarder ! »

FOLLES CHRONIQUES « Un moment de grâce flotte grâce à cette relecture extraordinaire. Coup de cœur assuré. »

LA CRITIQUERIE « Dans de très beaux costumes, chaque personnage apporte son ambiance. »

PUBLIKART « La variation moderne sur l’ouvrage de Tolstoï actualise le classique du XIXe siècle. »

OFFRE « PREMIERS AUX PREMIÈRES » : 13 € au lieu de 26 € en Catégorie 1
Valable les 21 • 22 • 23 • 28 • 29 et 30 OCTOBRE

Réservez vos places « Premiers aux Premières » :
••• sur notre site : RÉSERVER puis choisir « Premiers aux Premières en catégorie 1 »
••• par téléphone au 01 42 01 81 88
••• au guichet du théâtre

Un amour passionnel ravagé par une société moraliste. Vronski devient Varinka et l’œuvre de Tolstoï se révèle d’une actualité saisissante.

« Cette femme est morte comme elle avait vécu,

lâchement et misérablement. »
Anna Karénine – Léon Tolstoï

Anna Karénine, issue de la “bonne” société et mariée a un haut fonctionnaire, trompe son mari avec Varinka.
Femme sincère en quête d’absolu, elle sacrifie tout à sa liaison avec sa maîtresse : sa vie de femme, sa vie d’épouse, sa vie de mère et sa réputation.
Vivant en marge de la société, Anna supporte difficilement les effets cette liaison. En proie aux plus vifs tourments, et prise dans un engrenage dont elle ne peut se délivrer, elle met fin à sa vie en se jetant sous un train.

••• Note d’intention de Laetitia GONZALBES

Anna est-elle l’incarnation du péché ou celle de la liberté ? Décortiquer les rapports humains, questionner la morale et la liberté, démontrer que le bonheur d’un être ne peut pas reposer sur le sacrifice de ses besoins fondamentaux … voilà l’objet de cette adaptation. Avec au centre l’amour et l’étincelante pensée de Tolstoï.


Morale et liberté : une dichotomie inévitable ?
La morale dont nous sommes pourvus, nous pousse naturellement à penser qu’Anna, du fait de l’adultère et « l’abandon » de son fils, serait l’incarnation du péché. Sa déchéance morale la conduit au suicide, rongée par les remords. Un soulagement pour le lecteur ?
Si on place, au contraire, Anna en symbole de la liberté, elle devient le miroir de nos propres questionnements et nous renvoie à nos choix, nos renoncements, nos lâchetés…
Toute la force du roman réside dans cette double interprétation du rôle d’Anna. J’aimerais plonger le spectateur dans pareille interrogation avec des dispositions analogues à celles de l’époque. C’est ainsi que l’adaptation s’est voulue contemporaine et qu’un regard sur l’homosexualité est survenu.

Une adaptation contemporaine – Un regard sur l’homosexualité. L’exclusion d’Anna est motivée par les vues que l’on portait sur le mariage et la position de la femme. La fin du XIXème siècle est une période délirante à l’endroit des femmes et la société s’introduit jusque dans leurs lits. Fort heureusement le « système » se veut moins violent aujourd’hui, du moins dans notre pays. Il subsiste tout de même un domaine du privé qui suscite encore malveillance et agressivité, nous y sommes confrontés quotidiennement, il s’agit du regard porté sur l’homosexualité. Vronsky, l’amant d’Anna dans le roman de Tolstoï, est devenu Varinka, la maîtresse d’Anna. En changeant le sexe de l’amant, tout ce que Tolstoï dénonçait à l’époque dans son œuvre devient malheureusement d’autant plus actuel. Notamment les agissements et regards haineux portés sur Anna du fait de sa conduite « condamnable » selon son entourage… Ce qui la mènera inévitablement vers l’isolement.

••• AVANT-PREMIÈRES : 21 octobre à 20h30 • 22 et 23 octobre à 19h30 • 28 octobre à 20h30
••• GÉNÉRALE DE PRESSE : 29 octobre à 19h30
••• PREMIÈRE : 30 octobre à 19h30

À partir du 21 octobre 2018
dimanches à 20h30

lundis et mardis à 19h30

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVREZ
NOS AUTRES
SPECTACLES

Share This