BAZ’ART vous parle de “GALATÉE ou la rencontre surréaliste de Dalì et Gala”

Le Théâtre de la Contrescarpe, lieu culturel niché rue de Blainville, dans le 5ème arrondissement accueille une pièce particulièrement originale et qui m’a plu tout de suite dans la mesure où je suis passionnée par l’Histoire de l’Art et par Dali également.

Quels sont les thèmes que Mathilde Aurier, auteure et metteuse en scène aborde dans « Galatée »? Le rêve, le sommeil, l’amour, l’imaginaire, autant de thèmes que les surréalistes ont traité également.

Qu’est-ce que le surréalisme et qui en faisait partie? Un mouvement artistique et littéraire dans lequel par exemple Max Ersnt, Paul Eluard, Tristan Tzara ou encore Salvador Dali échangeaient et celui qui va nous intéresser ici est Salvador DALI, le génie catalan aux talents surréalistes.

Cette pièce traite d’amour… Comment Dali voyait-il ce sentiment? Dans son autobiographie, “La vie secrète de Salvador Dali”, ce dernier décrivait ce sentiment comme tel “L’amour (…) ressemble étrangement à certaines sensations gastriques annonciatrices du mal de mer, accompagnés de frissons et de malaises, si bien que l’on a envie de vomir.”

D’abord, que sait-on de leur rencontre?

Salvador Dali et Gala se sont rencontrés à Cadaquès, non loin de Figueras, son lieu de naissance et de mort. Cette rencontre s’est faite en 1929, ils ont eu un véritable coup de foudre. A ce moment-là, Gala était déjà mariée au poète français, Paul Eluard. 1929 sonne comme un année charnière dans la vie de Dali. Dans “La vie secrète de Salvador Dali”, il raconte que c’est durant cette année-là qu’il commença à avoir des “crises de rire” et disait “Elles étaient si violentes que je devais ensuite m’étendre sur le lit pour me reposer.” et c’est également sur un fou rire qu’il a rencontré sa muse, Gala. Si Dali a eu un fou rire au premier regard et a véritablement fondu telle une montre molle devant Gala, tel n’a pas été le même sentiment pour elle qui l’a pris pour “une personne antipathique et insupportable à cause de ses cheveux pommadés qui lui donnaient l’allure d’un danseur professionnel de tango argentin.”

Quelle est ma citation préférée qui illustre l’amour que Dali portait à Gala ?

“Je l’aime plus que ma mère, plus que mon père, plus que Picasso et plus que l’argent”. Gala était sa béquille, son soutien. Il avait perdu son frère également prénommé Salvador un an avant sa naissance, puis sa mère à l’âge de 17 ans et avait donc besoin de cette figure protectrice.

Comment Mathilde Aurier a t’elle interprété cette histoire d’amour surréaliste?

Mathilde Aurier a traduit leur relation de manière particulièrement originale et a montré combien celle-ci était surréaliste. Comment Dali est-il représenté? On le voit sur son fauteuil, en train de plonger dans le sommeil, avec une cuillère, cuillère que l’on retrouve d’ailleurs de manière récurrente dans ses oeuvres.

Mathilde Aurier s’est exprimée en ces termes : “Salvador DalÍ peignait ses rêves grâce à une méthode quelque peu particulière : il plaçait une cuillère en argent dans sa main, une casserole sur le sol, s’installait dans son fauteuil et sombrait. En s’endormant, la cuillère tombait et le bruit réveillait Dalí. Il pouvait alors peindre ses rêves.” pour expliquer cette présence des cuillères et du fauteuil.

Qui sont les personnages ? Dali, sa sœur, prénommée Ana Maria, Gala et Paul Eluard.
Qui sont les acteurs? Comment les décrire?

Ils sont jeunes, talentueux, drôles….Salvador Dali est interprété par Baptiste Carrion-Weiss et parvient à retranscrire la folie du Maitre Catalan avec un génie incroyable, Eva Ramos interprète Gala de manière prodigieuse, Théo Delezenne quant à lui joue le rôle de Paul Eluard, Lola Blanchard est sous les traits de la soeur de Salvador, Ana Maria et nous a épaté de par son humour.

Qu’est-ce qui m’a le plus plu dans cette pièce? J’ai beaucoup aimé la mise en scène, le jeu d’acteurs et l’originalité.

Je n’ai qu’un conseil à vous donner, si vous voulez rire et vous cultiver, rendez-vous au Théâtre de la Contrescarpe pour “Galatée”.

 

Share This