BLOG DE PHACO vous parle de “EN MODE PROJET”

Après le pétillant « Pas d’souci » Philippe Fertray nous revient au Théâtre de la Contrescarpe avec En mode projet, one-man-show aussi subtil que désopilant sur le monde du chômage et des stages de motivation.

Depuis quelques années l’humoriste Philippe Fertray scrute avec amusement les petits travers de notre monde contemporain. Pour ce nouveau spectacle en solo et toujours sur le même mode décalé et jubilatoire Philippe Fertray décortique l’univers des ressources humaines et des agences d’emploi (l’impayable Paul Empoil !) mais aussi la réactivité ambiguë des salariés, pris entre molle résignation et bouffées délirantes d’autocongratulations.

Sorte de grand manitou généraliste un zeste sociologue, Fertray interprète donc une pittoresque galerie de personnages cherchant à vendre leur savoir-faire lors de leur confrontation avec Paul Empoil, coach philosophe jaugeant avec le plus grand sérieux chaque mode projet de ces sacrés gugusses et clients plutôt indésirables. Savoureux et surréalistes (ou plutôt hyperréalistes !) les personnages de cette farce sociale défilent irrésistibles, du mégalo chanteur de télé-crochet aux prétentions « artistiques » à l’impayable jeune du 9-3 titulaire d’un CAP « herboriste à tendance lymphatique ».

Aussi habile que marrant, le texte ciselé de Fertray fait mouche, toujours à l’affût des mécanismes psychologiques et sociologiques régissant l’univers du travail et de ses salariés.

L’emphase jargonnesque, l’humoriste en fait intelligemment sa spécialité,la proposant même comme principal ingrédient et objet d’étude. L’orientation linguistique est en tout cas très drôle, et Fertray en profite pour se moquer gentiment autant du pédantisme des novlangues – celles du management et du marketing de l’entreprise – que de celui tout aussi alambiqué des cités et de ses tribus multiples.
Nous en suggérant toute sa tartufferie intrinsèque Fertray nous fait sentir toute l’expressivité jouissive du mot à travers maints calembours futés, termes allusifs ou expressions ésotériques. L’on signalera les amusantes créations vidéos qui accompagnent le spectacle.

Sans avoir besoin de la vulgarité ou de recourir à la démagogie – ce qui constitue quand même le lot de 70 % des spectacles des professionnels dits « humoristes » – Philippe Fertray nous propose un rare one-man-show à la fois décapant, espiègle et intelligent.