FROGGY’S DELIGHT vous parle de “CHIRAC”

Comédie de Dominique Gosset et Géraud Bénech, mise en scène de Géraud Bénech, avec Marc Chouppart et Fabienne Galloux.

 

Jacques Chirac, c’est une silhouette d’escogriffe aux cheveux gominés, “mégot au bec” et lunettes d’écaille, quatre décennies de carrière et deux mandats présidentiels pour une girouette de l’échiquier politique dont le bilan est qualifié de “contrasté”.

Celui qui, dans la mémoire nationale de poisson rouge, demeure pour ses réparties brutes de décoffrage dépourvues de marquises littéraires mais non dénuées d’un humour souvent paillard, buveur de bières Corona, amateur de tête de veau, mangeur de pommes et flatteur de croupes.

Et celui dont la marionnette caricaturale enchantait en son temps l’émission satirique télévisée “Les Guignols de l’Info” en oeuvrant notamment avec son double de super héros, Super Menteur.
Cette figure historique, et personnage pittoresque, a inspiré Dominique Gosset et Géraud Bénech pour concevoir, à partir de documents d’archives, un dialogue imaginaire entre l’intéressé et une lectrice de ses “Mémoires”.

La partition ne ressort pas au théâtre de conversation mais au biopic à deux voix proposant une approche dépourvue de polémique politicienne et de caricature appuyée du parcours de l’homme, de l’intime à la fonction publique.

Dans un décor mouvant d’enfilade en distorsion de portes à la Hammershoi de Romain Veillon signifiant un univers onirique, le songe de l’une rejoignant l’outre-tombe de l’autre, et sous la direction de Géraud Bénech, le duo de comédiens fonctionne au diapason.

Fabienne Galloux campe efficacement la mouche du coche entre admiration et bienveillance, et la grande taille de Marc Chouppart lui permet de réussir un rôle de composition avec un mimétisme parfait jusque dans la diction singulière du chef d’Etat aujourd’hui décédé, du martèlement des mots aux liaisons inédites.
MM

 

Share This