HUMAN VIBES vous parle de “JE M’APPELLE ERIK SATIE COMME TOUT LE MONDE”

Lætitia Gonzalbes redonne vie à Érik Satie qui est plutôt méconnu du grand public, alors que sa musique est connue dans le monde entier. Cela se passe au Théâtre de la Contrescarpe Paris 5è avec Je m’appelle Erik Satie comme tout le monde. Elliot Jenicot, et Anaïs Yazit forment sur scène un duo formidable secondé par des illustrations et des animations poétiques de l’illustrateur Suki, et bien sûr par la musique d’ Érik Satie. Tout cela donne un spectacle réjouissant, prolongé jusqu’au 06/04/20 et éligible aux Molières 2020, qui permet d’entrer dans l’univers d’Érik Satie par la grande porte. 
Après avoir vu le très réussi spectacle sur Érik Satie au Théâtre de la Contrescarpe, je me précipitais sur YouTube afin de voir des vidéos sur l’artiste, ou des titres joués au piano. Je tombais sur celle ci-dessous d’un pianiste nommé Rousseau, qui interprète de belle manière le titre Gymnopédie No. 1 écrit par le compositeur à 22 ans…
Au bout de quelques secondes, j’entendis un toussotement…Puis une voix m’adressa la parole.

Humm…Bonne interprétation, ma foi.

Je me retournais sans voir quiconque.

Oui, dis-je ? Il y a quelqu’un ?

Quelqu’un ? me fit la voix. Parce que pour vous je serais enfin quelqu’un, cela fait plaisir à entendre !

Heu oui…Vous seriez donc… ?!

Érik Satie en personne. Ou sa voix pour être plus exacte. Cela arrive parfois lorsque l’on pense à l’artiste.

Ah ! fis-je un peu perturbé.

Gymnopédie No. 1 Cela m’ a bien distrait de composer ce titre dans ma jeunesse. Je ne vous demande pas comment vous le trouvez.

Pourquoi ?

Quel intérêt y a t-il de savoir si vous aimez ou non. Ce n’est pas cela qui changera une seule note ! D’ailleurs vous vous apprêtiez bien à écrire sur Érik Satie, non ?

Oui, mais pas tout à fait. Plutôt sur le spectacle Je m’appelle Erik Satie comme tout le monde, joué en ce moment au Théâtre de la Contrescarpe à Paris. J’ai été emballé, et je comptais le dire…

En somme, vous êtes critique… Encore des mots pour médire et le dire !

Critique ? Ce serait un bien grand mot, non. Mais ne dit-on pas “Qui aime bien, châtie bien” ?

Oui…Mais j’eus préféré “Qui aime bien, Satie bien”… Aah ahh ahh !!

Silence

Critique…Pfff ! Seul l’artiste, seul celui qui “fait” et seulement lui, peut donner un avis. Les autres…Quand j’entends le mot critique, je pense tout de suite à rachitique, frigorifique, nécrotique ! Critique, drôle de nom finalement vous ne trouvez pas ? D’emblée cela ne laisse aucune chance. Que de vomis linguistiques, enrobés dans des proses touristiques sans intérêt. En donnant son avis il commet, ce que j’appelle en ce qui me concerne, un musicide ! !

Silence

…On s’est toujours demandé pourquoi je collectionnais les parapluies.

Oui, j’avoue que je me pose aussi la question, avançais-je.

Pour me protéger des hallebardes pseudo littéraires, même sans les ouvrir, alors que les critiques l’ouvraient sans arrêt ! Ils p(l)euvent dire ce qu’ils veulent !Cela me rassurait d’avoir mes parapluies à mes côtés… Ah ah aaah ! J’avais un point commun avec eux, ils étaient tous repliés sur eux-mêmes, comme moi …Mais quand nous nous ouvrions au monde, quelle allégresse, quel plaisir !

Gymnopédie No. 1 continuait de défiler.

Dommage que vous n’ayez pas connu “Le Véritable Cherbourg”…

Le fameux parapluie de Cherbourg, oui j’en ai entendu de grands éloges !

Mais désolé, comme je vous l’ai dit je ne suis pas un critique. Je soumets mes impressions. Je considère que j’ai le droit d’émettre un sentiment, un ressenti. Et puis là il est positif, donc vous pouvez éloigner vos parapluies…

Permettez-donc à Érik Satie de donner son avis ? Et écrivez ce que qu’il va vous livrer .

Des lettres entourées d’un halo de lumière étrange, firent leur apparition sur le mur blanc de mon salon au rythme de la musique de Gymnopédie No. 1

Très bien, répondis-je troublé la plume à la main…

Il en a vu des spectacles… Mais celui-ci fait revivre Satie tel qu’il était.  L’auteur et metteur en scène Lætitia Gonzalbes, a trouvé l’essence même ce qui le caractérisait, en convoquant sa créativité, son abusrdité, ses fêlures et son esprit de révolte. Composer en étant lui-même sans artifices, sans se plier aux conventions de l’époque, et sans se conformer à un style. Composer, écrire, vivre comme il le voulait, quel mal à cela ? Aimer sans fard, sans retenue, AIMER faire tout simplement, AIMER pour aimer…AIMER pour s’aimer… Et que dire d’Elliot Jenicot(Satie) qui l’interprète ? Il est Satie comme tout le monde ? Je dirais comme personne ! Ce n’est pas donner à beaucoup de comédiens d’Être Satie. Quand à Anaïs Yazit(Anna)quelle petite merveille de comédienne ! D’ailleurs elle inspire à Satie un texte fait avec un vocabulaire de “sourires” qui luiplaisent beaucoup. Il pourrait le mettre en musique, cela s’intitulerait “ponctuations émotives”.

*Anaïs Yazit(Anna), Satie vous adresse un :-)(- : , que dis-je un :-**- : On peut :-S sur votre spectacle comme sur sa musique, mais une chose est certaine, il a :’- en regardant votre prestation. Il était :-(( parfois et par moment avait envie de :-D, etde :-@ qu’il était :-)) de voir cela !
Signé : Érik Satie

Silence

Gymnopédie No. 1 arrivait à sa fin. Les lettres s’effacèrent comme par enchantement. Il me semblait entendre encore la voix d’Érik Satie venue de nul part qui s’éteignait peu à peu.

J ‘ai toujours été sincère dans ma musique comme dans ma vie, cela m’a coûté…

                                                                                  —————————————-
*Anaîs Yazit(Anna), Satie vous adresse un bisou sur la bouche, que dis-je un bisou d’amour. On peut  raconter n’importe quoi sur votre spectacle comme sur sa musique, mais une chose est certaine, il a pleuré en regardant votre prestation. Il était très triste parfois et par moment il avait envie de rire très fort, et de crier qu’il était très heureux de voir cela !
Signé : Érik Satie

NOTE : Le texte ci-dessus est bien sûr une pure fiction, que m’a inspiré le ton du spectacle de Lætitia Gonzalbes . Mais je ne vous saurais trop vous conseiller d’écouter l’œuvre d’Érik Satie, et qui sait peut-être qu’après avoir vu lespectacle prolongé jusqu’au 06/04/20…avec Satie tout est possible !

 

ut commodo consectetur quis libero risus vel,
Share This