PLACEMENT LIBRE vous parle de “L’ÉTRANGE AFFAIRE ÉMILIE ARTOIS”

Pour une classique histoire de vol de carte bancaire, Alexandre reçoit une jeune fille, Emilie, pour l’interroger. Emilie est l’ex-copine de la victime et elle est la principale suspecte. Le simple interrogatoire sur les faits et gestes de la jeune fille le jour du vol, se transforme en une scène totalement surréaliste pour le jeune inspecteur …

Mettre en scène au théâtre un thriller n’est pas simple. Il faut faire la balance entre l’histoire, les personnages et le suspens. Le suspens doit être suffisamment palpable, il est presque un personnage à part entière. Le pari est plutôt réussi pour ce huis clôt entre les deux personnages. On est directement plongés dans cette ambiance lourde et sombre. Nos yeux s’écarquillent au fur et à mesure qu’Emilie nous raconte ses crimes, dans un calme carrément flippant.

Une très belle mise en scène, qui ajoute considérablement à l’oeuvre. Il s’agit d’un interrogatoire. Emilie est donc filmée. Damien Dufour joue avec un écran pour créer un parfait effet visuel. On voit Alexandre et Emilie devant nous, face à face, mais également sur l’écran, en fonction de leur positionnement sur scène. Le décor et simple et efficace. La faible lueur d’une lampe au plafond éclaire la scène, ce qui nous permet de rester concentrés sur les seuls personnages et leurs échanges.

On va de surprise en surprise. Le spectateur est tenu en haleine jusqu’à la dernière scène. On peut féliciter Lucas Andrieu, 22 ans seulement, pour ce deuxième spectacle.